Chape fluide ou chape traditionnelle : quelle option choisir ?

Chape fluide

Publié le : 04 décembre 20236 mins de lecture

Dans le cadre de la construction ou d’une rénovation, notamment au cours de la réalisation d’un projet de sol intérieur ou extérieur, la pose de chape est nécessaire. En fonction des rendus souhaités, il est aussi important de bien choisir le type de chape à adopter pour correspondre aux besoins. Qu’il s’agisse de chape traditionnelle ou fluide, chaque option a ses qualités, avantages et usages, d’où la nécessité de bien choisir la méthode la plus adaptée.

La chape en quelques lignes

La chape représente la couche de mortier appliquée sur la structure portante du sol des bâtiments. Il s’agit d’un processus servant au nivellement et aplanissement de la surface des sols visant l’obtention d’une planéité et d’une horizontalité parfaites.

Le temps de séchage d’une chape est déterminé par l’épaisseur de la structure. L’usage de la chape varie en fonction des utilisations finales. Ainsi, une chape de protection recouvre le ravoirage. Ce ravoirage consiste à une couche destinée à l’enrobage des gaines, canalisations ou fourreaux horizontaux posés sur une structure portante des sols. Ensuite, la chape est recouverte à son tour d’un revêtement en guise de finition du sol (carrelage, parquet, linoléum, moquette ou résine). La qualité perçue du sol dépend entièrement de la qualité de réalisation de la chape, d’où la nécessité d’en prendre soin. Cela représente surtout une manière d’éviter les fissures sur les grandes surfaces en cas de réalisation non correcte et non conforme aux normes de construction.

La chape traditionnelle

La chape traditionnelle est une structure basique destinée à l’aménagement des sols extérieurs. Constituée d’un mélange d’eau et de sable comme mortier de base, elle ne contient aucun adjuvant. La préparation de la chape traditionnelle se fait sur le chantier avec une bétonnière, tandis que l’application et le damage se fait manuellement. Ensuite, il faut la tirer à la règle. Seul un professionnel qualifié et expérimenté peut réaliser cette opération délicate.

La pose de cette chape nécessite des joints de dilatations répartis sur des surfaces régulières, afin d’éviter les fissures, notamment quand il s’agit de grandes surfaces. Combien de temps de séchage pour une chape ? Il convient d’observer quelques jours, surtout si un revêtement est prévu recouvrir l’installation. Il vous est possible d’aller auprès de chape-vicat.fr pour demander de l’assistance quant au choix de l’option la plus adaptée à votre projet.

La chape fluide

La chape fluide représente l’alternative moderne permettant une installation rapide, pratique, soit plus facile. Elle peut être composée de ciment ou d’anhydrite, mais elle est toujours pompée sur le sol. Avec cette technique, le nivellement est automatique. Ce procédé s’adapte pour l’aménagement des grandes surfaces, ainsi que des sols chauffants et des sols nécessitant une finition de haute précision.

La chape fluide requiert un séchage soigneux pour ne pas se fissurer mais cette technique bénéficie d’une finition plus précise. Le temps de réalisation de la chape fluide est réduit, même dans un chantier difficile d’accès ou de grande hauteur. Même en faibles épaisseurs, elle est durable dans la mesure où elle est homogène et bénéficie d’une capacité d’enrobage de mortier élevé. D’autant plus que cela permet le renforcement de l’efficacité des planchers chauffants puisqu’il s’agit d’une isolation efficace. Elle contribue à une régulation précise de la température dans la pièce, tout en permettant la réduction des hauteurs de réservation, d’où aussi une optimisation du volume habitable.

Les éléments à prendre en compte pour le choix d’une chape adaptée

Quatre éléments essentiels distinguent la chape traditionnelle d’une chape fluide.

La composition

La chape classique est composée de mortier, ciment, fait de sable et d’eau. De son côté, la chape fluide est composée de mortier fluide à base de ciment ou d’anhydrite.

La production

Une bétonnière est utilisée par les maçons pour la fabrication de la chape classique, tandis que la composition fluide est préparée en centrale de béton et livrée directement sur le chantier, prêt à l’usage à bord d’un camion toupie.

L’application

La pose et le damage se font de manière manuelle suivie d’un tirage à la règle pour la chape traditionnelle. Quant à la chape fluide, elle est pompée, puis mise en œuvre par des applicateurs agréés.

La finition

La chape traditionnelle ne nécessite pas de finition et elle peut rester nue, alors que la chape fluide doit être impérativement recouverte d’un revêtement de sol.

Pour déterminer l’usage adapté à chaque préparation, il faut noter que la chape classique convient pour réaliser une terrasse, un sol de garage, des marches d’escalier ou une préparation de support visant la pose d’une sous-couche isolante. Quant à la chape fluide, elle peut servir surtout à l’intérieur, ou comme chape de ragréage, afin d’avoir des finitions soignées et plus fines.

Plan du site